CONNAÎTRE MOSTAGANEM

Avec un littoral d’une longueur de 124 kms, Mostaganem s’enorgueillit de cet atout touristique très important, elle peut en être fière car appuyée par l’hospitalité légendaire de sa population, cette dernière sauvegarde jalousement son potentiel traditionnel et coutumier tout en demeurant fidèle à son patrimoine ancestral.

La wilaya de Mostaganem est intégrée dans le pole Nord-Ouest, elle recèle des atouts naturels diversifiés et des potentialités touristique exceptionnelles ; elle se caractérise par un Climat semi aride en été et tempéré en hiver, marquées en plus de son littoral envoûtant, par la beauté majestueuse et le cadre féerique qu’offre la nature au visiteur, par un paysage ou se succèdent les reliefs montagneux, les cours d’eau, les plaines, les forets. Elle est marquée par un patrimoine matériel et  immatériel riche, une population dont l’hospitalité, les traditions et les coutumes sont restées à l’état pur et fidèle au patrimoine ancestral, tout cela permettant la fabrication et le montage d’une multitude de produits touristiques très compétitifs dans les différents types de tourisme

Mostaganem qui possède des ressources naturelles considérables (littorale, …) occupe une place peu reluisante dans le secteur touristique en dépit des efforts consentis ces dernières années notamment avec l’instauration d’une politique volontariste qui encourage l’investissement dans ce secteur à haute valeur économique.

Le plateau de Mostaganem s’étend sur une superficie de 56.198 hectares. Il présente un relief relativement ondulé s’abaissant sur la plaine d’El Habra et le golf d’Arzew.

La ville en elle-même peut se visiter de multiples façons : par une flânerie poétique sans but, à travers ses boulevards modernes, pour emprunter ensuite les ruelles étroites de Tigditt. Ou alors en méditant sur son ancienne toponymie, s’arrêter au Bordj Mehal où s’établissait la population turque et couloughli sur la rive gauche de l‘oued Aïn-Sefra, rejoindre ensuite Derb Tobbana, un des plus vieux quartiers dont la batterie assurait la défense de la ville.

Situation géographique :

Mostaganem est un important carrefour desservant l’ouest du pays, elle est considérée comme la capitale du Dahra et s’étend sur  une superficie de 2269 km2. Ayant une façade maritime de 124 km, elle est limitée au nord par la mer méditerranée, à l’ouest par les wilayas d’Oran et de mascara, à l’Est par les wilayas de Chlef et Relizane, et au sud par les wilayas de Relizane et Mascara.

Elle est découpée administrativement en  10 daïras et 32 communes. La population est estimée de 863 100 habitants fin 2017.

Milieu naturel :

Relief :

Mostaganem est située à 104 m d’altitude sur le rebord d’un plateau côtier.

Elle est assise sur les rives de l’oued Ain Sefra, caractérisée par deux régions distinctes  le plateau et le Dahra qui s’individualise en quatre (04) unités morphologiques :

– les vallées basses de l’ouest.

– le mont Dahra.

– le plateau de Mostaganem.

– les vallées de l’Est

Climat :

Il se caractérisé en semi aride en l’hiver tempéré en été avec une pluviométrie variante qui est de  350 et 500 mm/Année et l’alternance quasi quotidienne des brises de mer et de terre.

Flore :

La Wilaya de Mostaganem est dotée d’une nature exceptionnelle, favorisée par des massifs forestiers verdoyants et une végétation luxuriante.

Le tissu forestiers couvre une superficie de 32227 HA (la foret de Stidia, Souaflia, Zerifa, Benabdelmalek Ramdane, sidi Mansour, Kef Lasfar, Chouachi…ou l’en peut trouver divers types d’arbre propre au climat méditerranéen notamment le pin  d’Alep, le genévrier, l’eucalyptus, l’acacia…

Faune :

Une grande variété faunistique peuple les massifs forestier de la wilaya « tel le sanglier, le porc-épique, le lièvre », plusieurs espèces d’oiseaux se nichent à Mostaganem à savoir la perdrix, le pélican et d’autres oiseaux migrateurs protégés tels que le canard et le flamant rose.

La wilaya jouit en plus d’une riche ressource halieutique, essentiellement le poisson bleu et le poisson blanc.